Échos des territoires

Parade (petite) // Les petites envolées

Lab//SEM

« Je défends un geste plastique autant que chorégraphique pour ces deux danses. » Mathilde Vrignaud, danseuse et chorégraphe, élabore une performance dont le dispositif s’oriente vers deux formats : le premier, Parade, forme courte d’une quarantaine de minutes est un solo dansé pour la petite enfance ; l’autre en trio Les petites envolées, est conçu pour tout public, curieux de nouveaux formats.

Avec Parade, il y a « quelque chose à regarder qui suit son cours. Les objets deviennent des facilitateurs du presque rien qui se déroule, de ces gestes qui se dérobent vers la danse et ce corps qui s’appuie entre le sol et le ciel. Une métaphore, jusqu’à l’envol de l’imagination… qui la transforme. Une parade ? Un nid ? Une envolée ? »

Les petites envolées, déploiement du solo, est un trio à géométrie variable pour artistes improvisateurs, « une expérience artistique en famille, forme souple dans laquelle le public est libre de circuler et de se faire son propre spectacle ; il se glisse dans une performance qui se laisse modeler par le contexte. Une expérience artistique d’un envol collectif, d’une migration ». La performance se construit en modules plus ou moins courts entre 10 et 30 minutes ; dans son ensemble elle dure environ 3 heures.

Cette performance (solo ou trio) est pensée pour exister autant sur de grands plateaux de théâtre, que pour des salles culturelles à la lumière du jour ou en extérieur.

« Je privilégie des rencontres avec les tout-petits et les adultes qui les accompagnent, notamment dans le cadre de résidences d’artiste en structures petite enfance ». Mathilde Vrignaud explore une écriture qui peut inclure le geste de l’enfant. « La présence fait danse. »

Après le centre culturel Houdremont de La Courneuve, de nouvelles résidences de création sont prévues en 2021 : dispositif avec le Regard du Cygne et la Mairie de Paris, dispositif Hisse et Oh ! du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, puis le Théâtre Bascule dans le Perche, Un neuf trois Soleil ! à Romainville…

Cette création figure parmi les deux projets sélectionnés par le réseau Courte Échelle pour la saison 2021/22.

www.ensemble-labsem.fr

http://surlemotif.fr/nos-cabanes-projet-2021/

 

Clip & Collect

Compagnie OKKIO,

Chansons et comptines

En avril dernier, lors du premier confinement, le Centre social et culturel l’Espelido de Montfavet à Avignon sollicitait la compagnie OKKIO, pour proposer des chansons et comptines sous forme de clips-vidéo afin de garder un lien artistique avec les familles. « C’est avec beaucoup de joie que nous avons démarré cette nouvelle aventure… Ce projet a vite fait des émules et plusieurs autres structures ont passé commande. »

Morceaux actuellement disponibles :
Dans la forêt lointaine / Colchique dans les prés / Tombe la pluie / Le hérisson / Petit escargot / C’est le printemps.

https://vimeo.com/user26610047
http://www.compagnie-okkio.fr

 

Plateaux Puzzle

Le collectif Puzzle qui rassemble 20 compagnies franciliennes, a maintenu la 4e édition des Plateaux, permettant en distanciel, de découvrir 4 projets de création, présentés par les compagnies. Une table ronde sur la thématique, « Toucher et être touché, problématiques au cœur du lien entre artistes et publics » a suivi ces présentations, réalisées au Pavillon à Romainville (93). 

• Compagnie Hayos – Projet Goita, création automne 2021

• Compagnie les Bruits de la lanterne – Projet As-tu déjà…? création automne 2021 

• Compagnie Lunatic – Projet Trait d’union, création 2022

• Collectif I am A Bird Now – Projet Installation Paysagère en mouvement / La Chambre des enfants, création 2021/2022

Compagnies et intervenants étaient en immersion dans une installation collective que l’on espère revoir, mise en place par Sidonie Rocher, Anne-Marie Marques des Arrosoirs (compagnie), Benoit Poulain de la compagnie du Grain à moudre, Vincent Vergone et Nélida Médina de la compagnie Les Demains qui Chantent.

 https://collectifpuzzle.wordpress.com/a-propos/plateaux-puzzle/

 

Et si violon chante…

Virginie Basset

« J’interviens en milieu hospitalier depuis 10 ans, sans doute pour moi la fin d’un cycle artistique. Je souhaite garder le lien avec le tout-petit, inventer de nouvelles formes d’action et me consacrer à de nouveaux projets à l’hôpital. » Après des années « à nourrir le relationnel et le soin » dans les hôpitaux de Clermont-Ferrand, Moulin, Yzeure et la région lyonnaise, Virginie Basset, violoniste, toujours en quête de sens à remettre au quotidien, fait le bilan des nombreuses initiatives qu’elle a menées sur le terrain. « Quelle est la fonction sociale d’un artiste ? Comment mettre en jeu un public qui n’irait pas vers le violon ? ».

Après quinze ans de scène, les actions en milieu de soins, menées en concertation avec les équipes, ont permis de déterminer la pertinence du travail commun. Via des interventions régulières, concerts, formations, spectacles dans le hall, interventions au chevet ou encore expos photos, la musicienne a exploré et proposé différents modes d’action. Nourrie de sa grande expérience de terrain, elle souhaite réinventer de nouveaux partages, à imaginer, ailleurs, « mais toujours avec l’ambition de vivre cet accordage, si précieux et sensible ». Le spectacle Et si violon chante pour les jeunes enfants de la naissance à quatre ans, un nouveau, Cd Le bal des loups, la conduisent à réfléchir à d’autres formes mais aussi à la notion d’artiste sur un territoire. « Récemment, j’ai joué dans les rues de mon village ; nous n’avons plus de scènes pour présenter nos spectacles alors il nous reste à aller vers les gens et retrouver différemment le public.» L’exploration sonore, de nouveaux dispositifs, des formes renouvelées… Le parcours de Virginie Basset va défricher de nouveaux chemins…

À suivre pour ensuite les emprunter avec elle…

Et si violon chante, Respiration musicale pour la petite enfance, création juin 2018

Le Bal des Loups, 2020, Éd. Oui’dire

https://www.virginiebasset.com

 

 Cabanes

Une créativité au sein des expositions

Après Le Mur scènes de vie, L’art et le désordre, Humainement vôtre, Territoires sensibles… Florence Hinneburg et Camille Laouenan, plasticiennes, préparent leur nouveau projet, avec la complicité de la Mairie de Bagnolet. « Nous avons évolué au fur et à mesure des éditions et des publics » constate Florence Hinneburg. S’insinuant au cœur des expositions du Château de L’Étang, les deux artistes ont proposé à de nombreux publics adultes et enfants, d’origine très diversifiées, des ateliers laissant libre cours à la créativité de chacun. Ce dispositif très riche et inventif, doit s’adapter au contexte actuel ; les expositions se retrouvant à l’arrêt, les deux plasticiennes ont donc demandé à trois artistes de s’associer à leurs recherches et d’investir le thème des cabanes.

« Quand on pense aux cabanes, on pense, en premier lieu, à une cabane dans les arbres, à des jeux enfantins, à des constructions inattendues faites d’objets recyclés, à des abris végétaux, dans un élan de retour aux sources. Cabanes pour rêver, cabanes à partager, cabanes où s’échangent les secrets. Mais la cabane, c’est aussi l’abri de fortune, d’urgence, d’hébergement provisoire : les tentes des canaux, les bâches et baraques de Calais, les tôles des bidonvilles. »

Un accrochage est prévu à l’automne, avec de multiples accompagnements « pour mettre en valeur le public ». Autant d’espaces de libertés qui valorisent la porosité avec les œuvres et invitent les visiteurs à devenir acteurs de leur découverte artistique. « Dans le cadre de cette exposition, 30 séances d’ateliers de création Sur le motif seront proposés à tous les publics, comme nous le faisons, maintenant depuis 3 ans au Château de L’Étang. Trois Impromptus (contes, concert, chorale…) seront programmés sur ces temps d’exposition. »

À suivre, avec une impatience non dissimulée ! Et sur le site un portfolio qui en dit long sur la qualité relationnelle et artistique développée au fil de ces projets. 

Dossier sur demande.

Nos cabanes – Projet 2021

Coccinelles Demoiselle

Depuis 20 ans, l’atelier Coccinelle Demoiselle rassemble parents, grands-parents et professionnels de la petite enfance pour le plaisir de découvrir un répertoire de chansons pour enfants. Cet atelier est animé par Anne Koppe, cheffe de chœur. 

En 2010, l’engagement des membres du groupe a permis de réaliser le premier livre-CD, Coccinelle Demoiselle – Chansons, comptines et jeux de doigts. En 2013, une création collective, chantée pour les enfants et les familles, Abracadoudou, a réuni anecdotes et histoires autour des « doudous ».

Depuis 2016, les Coccinelles proposent un nouveau spectacle, Bouquets de chansons : un concert-animation qui s’adresse aux tout-petits, aux familles et aux structures petite enfance. 

En 2020, 3e ouvrage de la collection : le livre DVD La p’tite bête qui monte est une compilation de chansons à gestes, comptines, rondes chantées et jeux de doigts. 

Pour réaliser ce livre-CD, les Coccinelles ont effectué un collectage auprès des structures petite enfance, des enfants, des parents, des écoles, des Ehpad… afin de valoriser la tradition orale et gestuelle ainsi que les traditions du monde liées à l’enfance. Paroles et dessins des enfants des écoles, des RAM, des crèches en font un recueil riche et touchant… Un très bel ouvrage, une mine de répertoire et des vidéos sensibles (accessibles par code sur la première page du livre).

Les activités de l’atelier sont soutenues par le centre culturel de Nueil-Les-Aubiers.

https://www.coccinelledemoiselle.fr

Couverture TE20

Territoires d’éveil n°20

Publication : Mar 2021
Territoires d'éveil
Accueil Publication

Toutes les publications

  Le label Enfance et Musique
Cd, Livres-CD pour les tout-petits


Voir le site du label

Réseaux sociaux

 Enfance et Musique
17 rue Etienne Marcel
93500 Pantin
Tél. : +33 (0)1 48 10 30 00
Siret : 324 322 577 000 36
Organisme de Formation déclaré
sous le n° : 11 93 00 484 93

Informations pratiques

Conditions générales de vente

Mentions Légales

Partenaires publics

Share This