Enfants et adultes médiathèque
Photo Noémie Marsannay

Le Conseil général de Côte-d’Or

Une collectivité territoriale inscrite dans la recherche de nouvelles solidarités. Rencontre avec les acteurs départementaux de la Côte-d’Or.

 

La Côte-d’Or est un vaste département, le quatrième de France par sa superficie ; il regroupe 706 communes dont 383 (plus de la moitié) comptent moins de 200 habitants. Parmi les dix priorités dégagées par le Conseil général, il était donc logique que le soutien aux territoires ruraux prenne une place de première importance. Figure parmi les priorités, le soutien à la petite enfance ; avec un budget 2014 de 67,4 millions d’euros consacrés aux politiques de prévention maternelle et infantile, le Conseil général assume un accompagnement significatif pour préserver le temps de l’enfance. 60,7 millions d’euros concernent les actions de protection (accueil en établissement et en famille, actions éducatives en milieu ouvert), 1,8 million d’euros les actions de prévention et 1,7 million d’euros représente les aides financières aux familles. Toutefois les chiffres ne sont pas à eux seuls significatifs car c’est l’esprit qui anime une politique qui traduit le mieux l’investissement. Aussi avons-nous pu vérifier sur le terrain, que les choix politiques sont guidés par une réflexion de qualité qui tient compte des acteurs et du terrain. 

 

Accompagner les dynamiques de collaboration

 

En 2013, l’arborescence de l’organigramme du Conseil général a été repensée et les services réorganisés. « Le contexte dans lequel sont plongées les collectivités territoriales implique des questionnements » souligne Jean-Michel Renaud, Directeur du service Jeunesse, Culture, Sports et Vie associative au sein du Pôle Solidarités. « À minima, nous devons faire preuve de cohérence entre les secteurs, travailler dans un esprit de complémentarité et surtout engager des dynamiques à partager. Nous devons nous appuyer sur des acteurs qui partagent un souci de transversalité et franchir des frontières qui ne doivent plus être étanches. Nous n’avons d’ailleurs plus le choix pour optimiser l’action publique ». Pour illustrer ce positionnement, le Conseil général affirme l’importance de la culture dès le plus jeune âge. « À la croisée de ses compétences en matière de petite enfance et de sa politique culturelle, le Conseil général de Côte-d’Or met en place des processus de travail » précise Ludovic Schwartz, chef du service culture. « Les complémentarités petite enfance, culture et lien social nous permettent de qualifier les informations, de réfléchir à l’expertise des spectacles pour le très jeune enfant par exemple, de susciter une meilleure connaissance des partenaires. Après observation du territoire, il nous est possible de nous immerger dans les problématiques de la petite enfance, d’accompagner des dynamiques de collaboration ». Pour mettre en œuvre cette volonté, une mission petite enfance a été confiée à Delphine Lafoix. Le cahier des charges est conséquent puisqu’il consiste à rapprocher, qualifier et accompagner les professionnels. 

Convaincu que l’éveil culturel participe au développement de l’enfant, le Conseil général est à l’initiative de rencontres et de formations, favorisant les échanges entre professionnels de la petite enfance et acteurs culturels. Une première journée a rassemblé une cinquantaine de participants accueillis par Emmanuelle Coint, conseillère générale et présidente de la commission Actions sociales et Catherine Louis, conseillère générale et présidente de la commission Jeunesse qui a rappelé : « Nous accompagnons avec les PMI les premiers pas dans la parentalité mais nous avons également un devoir en matière de protection de l’enfance. En Côte-d’Or, 3 000 enfants nous sont confiés. La culture permet de mettre des mots sur les maux. Il nous a semblé essentiel que les deux secteurs travaillent ensemble ». 

« La journée départementale permet de valoriser les compétences des acteurs culturels auprès des acteurs de la petite enfance. Chacun se met à la portée de l’autre » souligne Jean-Michel Renaud. Une douzaine d’assistantes maternelles ont préparé la journée de novembre 2013 avec Geneviève Reynouard, directrice artistique de la Compagnie Le beau Chaos, pendant deux mois. 

En 2014, le Conseil général apporte son soutien à la Compagnie du Théâtre de l’Éclaircie pour un projet de diffusion et d’action culturelle sur le département. Ce temps de rencontre a été réalisé en partenariat avec l’association bourguignonne culturelle (ABC) dans le cadre du festival À pas contés. Destinée aux professionnels de la culture et de la petite enfance, cette journée a permis d’assister au spectacle Concert-Tôt de l’ensemble Fa7 ; une conférence table/ ronde sur le thème de l’accompagnement de l’enfant au spectacle a été donnée par Odile Nemoz-Rigaud1. La prochaine journée est prévue en novembre 2014.

 

L’enjeu, c’est un changement des pratiques

 

Jean-Michel Renaud se fait fort de poursuivre l’action partenariale : « Proposer des projets auprès de publics vulnérables suppose une autre approche de la culture ; l’enjeu c’est un changement des pratiques mais c’est aussi considérer que la culture peut remettre une personne debout. Il est bon que l’institution soit sur ces deux registres ». Evelyne Douvier, adjointe du chef de service PMI insiste sur le fait que « l’on aborde souvent les personnes en fonction de leurs problèmes. Un enfant c’est un tout. Il s’agit de considérer l’enfant dans sa globalité mais non d’agir de manière parcellaire. Souvent dans le social on se focalise sur ce qui ne va pas, on n’aborde pas ou peu l’aspect culturel. Mais comment s’adresser à ce qui va ? Si l’on tente de retrouver un équilibre, une raison d’être, la prise en compte de l’enfant doit être globale. Je suis issue du champ social mais je considère que l’enfant est au cœur de ce que les adultes essaient de construire autour de lui ; cela passe par la culture ». Chantal Sur, responsable Unité de travail PMI, Cellule agrément se souvient « que dans la mission de prévention de la PMI tout a commencé par le fait de considérer la dyade mère/enfant. Il est important de passer par le biais des structures petite enfance et de collaborer avec les conseillers techniques de la CAF. La mission de formation des assistantes maternelles nous permet d’aborder de nouveaux horizons en partageant un peu plus une expérience commune, c’est également une manière de les reconnaître dans leur métier ». Evelyne Douvier souligne que « la journée départementale des assistantes maternelles a été l’occasion d’une expérimentation partenariale. La variété des thèmes et des intervenants a permis à chacun de découvrir de nouvelles ressources, de valoriser des compétences. En 2013, on a innové grâce à l’accompagnement d’une artiste, des compétences ont été valorisées. Les assistantes maternelles ont eu envie de recommencer, de faire profiter d’autres professionnelles de cette ouverture, les animatrices de RAM se sont engagées… 2014 a permis d’en connaître plus sur le spectacle très jeune public, de collecter des informations mais aussi de s’interroger sur l’accompagnement au spectacle, avec quels outils…

Le questionnement est aujourd’hui de travailler les complémentarités, au-delà du Conseil général, avec de nouvelles pratiques sociales à inventer. « Le discours de démocratisation de la culture s’use » remarque Jean-Michel Renaud. « Il nous faut investir un nouveau registre et nous demander en quoi la culture permet de mettre en évidence des compétences. Expliciter une démarche artistique nous permet de mieux connaître les publics et de nous demander quelle place peut avoir la culture au sein des pratiques sociales. Aborder l’acte artistique par un autre prisme, c’est réécrire le soutien à la création et l’ouverture aux publics ».

•HK

1 – Marie-Odile Nemoz-Rigaud : psychologue,chef de Pôle Jeunesse – Direction de la Jeunesse , de l’Éducation et de la Culture au Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, auteur du livre Des artistes et des bébés Ed.Erès

Culture/Petite enfance
Les actions transversales du Conseil Général

Ateliers d’initiation aux pratiques artistiques proposés aux assistants maternels depuis 2012 pendant la Journée Départementale qui leur est dédiée.

Mobilisation des partenaires culturels du Conseil général autour de cette problématique : l’Association Bourguignonne Culturelle, du Théâtre Gaston Bernard,
de l’Abreuvoir.

Une action sur trois territoires de Côte-d’Or pour fédérer les professionnels de la culture et de la petite enfance autour de la diffusion d’un spectacle consacré aux peurs enfantines (2014).

Mise en place d’un groupe de travail réunissant des professionnels de la culture et de la petite enfance (2014). Ce groupe qui se réunira trois à quatre fois par an, permettra l’analyse d’expériences croisées culture/petite enfance…

Bleu Pétoche

Spectacle musical
Durée : 35 minutes
Pour les enfants de 18 mois à 5 ans et les adultes qui les accompagnent

Le conseil général apporte son soutien à la Compagnie du Théâtre de l’Eclaircie pour un projet de diffusion et d’action culturelle sur le département. Le spectacle diffusé dans plusieurs communautés de communes est accompagné d’actions artistiques.
Cette commande de spectacle est née d’observations, de réflexions et de questionnements des éducateurs, médecins et  travailleurs sociaux du Pôle Petite Enfance du quartier des Grésilles de Dijon, sur le phénomène des peurs enfantines.
Des paroles d’adultes et d’enfants ont été collectées et ont fait l’objet d’un film présenté lors d’une soirée débat animée par une psychanalyste le 18 avril 2010. La compagnie s’est emparée de ces paroles collectées pour écrire le spectacle.
Un livret bilan réalisé par la commission petite enfance, quartier des Grésilles à Dijon est disponible sur le site
Compagnie Théâtre de l’Eclaircie
www.cie-eclaircie.com

Compagnie Le Beau Chaos

2b petite rue du prieuré
21000 Dijon
www.le-beau-chaos.com
Geneviève Reynouard
Directrice Artistique / Chargée des ateliers
Tél : 06.71.20.08.12

Schéma Départemental Enfance Famille

de la Côte-d’Or 2010-2014

Schéma partenarial État – Conseil général PDF à télécharger

Couverture Territoires d'éveil 1

Territoires d’éveil n°1

Publication : Juin 2014
Territoires d'éveil
Accueil Publication

Toutes les publications

  Le label Enfance et Musique
Cd, Livres-CD pour les tout-petits


Voir le site du label

Réseaux sociaux

 Enfance et Musique
17 rue Etienne Marcel
93500 Pantin
Tél. : +33 (0)1 48 10 30 00
Siret : 324 322 577 000 36
Organisme de Formation déclaré
sous le n° : 11 93 00 484 93

Informations pratiques

Conditions générales de vente

Mentions Légales

Partenaires publics

Share This