Accueil » Actualité » État de vigilance

État de vigilance

Le Pont des Arts - Photo François Harray
Photo François Harray - Le Pont des Arts - Bruxelles

Alertée par les membres de son réseau national d’artistes et de compagnies, Enfance et Musique se fait l’écho d’inquiétudes grandissantes au sein des établissements de soins. 

Les personnels soignants, les enfants hospitalisés et leurs familles pâtissent à double titre de la crise sanitaire ; l’isolement de tous menace les avancées d’une politique culturelle menée depuis des années. 

Attention au risque des conséquences négatives de cet isolement ! 

Des intervenants artistiques se mobilisent pour préserver les rencontres avec les enfants  et les familles dans les établissements de soin.

Depuis de nombreuses années, la prise en charge des enfants hospitalisés a beaucoup évolué. Elle s’est enrichie de nombreux apports pédagogiques et artistiques extérieurs. À l’hôpital les plateaux techniques se sont perfectionnés, tout le monde s’en réjouit, mais c’est en termes du « prendre soin » que l’environnement de l’enfant hospitalisé a connu un virage sans précèdent. Pour éviter le risque de répercussions psychologiques néfastes de l’hospitalisation sur le développement et l’équilibre psychique des enfants, nos ministères respectifs, celui de la Santé et de la Culture, ont mis en place en 1999 une convention commune et concertée, reprise et enrichie en 2010. 

La culture, la place des artistes et de la création dans le milieu hospitalier, viennent alors enrichir la prise en charge de la santé des enfants. Les professionnels de santé sont associés à cette évolution à travers des formations adaptées. Inventant de nouvelles collaborations, artistes et soignants développent de nouveaux « savoir-faire » et « savoir-être », qui font leurs preuves dans la pratique sur le terrain. Les différentes initiatives dans nos régions de France et de pays voisins, comme en témoignent entre autres, la richesse de notre réseau, sont la preuve du bien fondé de cette collaboration et de ce partenariat.

L’isolement des enfants hospitalisés en temps de crise sanitaire : des inquiétudes partagées par des intervenants artistiques et des équipes soignantes de terrain.

Aujourd’hui une crise sanitaire sans précédent amène les directions de certains établissements à réduire, voire à suspendre les interventions artistiques en milieu de soins pour ne garder que « l’essentiel », nous dit-on, « le vital ». « Nous sommes en guerre » a répété le président Macron : l’histoire nous a montré combien les répercussions et les dommages collatéraux des guerres furent nombreux et dramatiques.

Aujourd’hui, nous constatons que les enfants hospitalisés sont de plus en plus réduits à être confinés dans leur chambre avec, au mieux pour certains, la présence d’un seul de leurs parents. Ils sont coupés de leur environnement habituel, familles et amis. Ils doivent faire face à leurs angoisses, en miroir de l’inquiétude du parent, isolé également.

Leur échappatoire reste le plus souvent l’écran. Cet écran qui dès le plus jeune âge prend une place grandissante et inquiétante. Téléviseur, téléphone portable, tablette, ces écrans qui viennent aussi faire « écran » à une authentique communication, riche de créativité et d’imaginaire, indispensables aux enfants pour grandir en humanité. Des écrans qui, nous le savons aujourd’hui, peuvent entraîner par leur utilisation non raisonnée, des troubles de l’attention, de la personnalité lorsqu’ils sont utilisés trop tôt et trop souvent.

Alors, en écho avec les professionnels de soins inquiets de ce virage qui nous conduirait à revenir des années en arrière dans la prise en charge de l’enfant hospitalisé, nous lançons cette alerte : nous voulons prévenir le risque de voir se créer une situation encore plus dramatique et anxiogène dans les mois à venir. Il est peut-être encore plus indispensable en temps de crise sanitaire de préserver ces acquis de culture au service des enfants. 

Certains hôpitaux ont compris cette urgence et se donnent les moyens de tenir ce cap avec des mesures d’hygiène adaptées, permettant aux artistes de continuer à intervenir pour le plus grand bénéfice des enfants et de leurs familles, mais aussi dans l’appui apporté aux soignants. Notre réseau d’acteurs culturels et d’intervenants artistiques en milieu de soins, répartis sur le territoire national, a besoin d’une politique commune dans ce sens. Nous appelons nos partenaires du secteur culturel et du secteur hospitalier à mener une réflexion avec les directions des établissements et des institutions de nos régions respectives afin de dépasser les obstacles et de poursuivre les actions et les projets engagés.

Nous amenons un complément essentiel aux soins médicaux : un temps à jouer, un temps à rire, un temps à créer, un temps d’exploration, un temps ici maintenant, un temps sans penser maladie, un temps sans devoir, un temps sans obligation, un temps sans obéissance, un temps sans temps…

Nous rencontrons à l’hôpital des enfants qui désirent dessiner, qui désirent jouer, qui désirent s’amuser, chanter, écouter, rêver, qui désirent vivre leur enfance, qui demandent de faire encore un dessin, d’encore jouer, encore !

Nous voulons vivre nos métiers et rencontrer ces enfants.

L’enfant est une personne, qu’il soit tout petit, écolier ou collégien, à l’hôpital ou en structure spécialisée, il est de la responsabilité de tous les adultes qui l’accompagnent de le protéger et de créer les meilleures conditions pour qu’il puisse grandir en humanité. 

 

Séminaires « artistes intervenant en milieu de soins », Février 2021
Dans le cadre du Réseau des acteurs culturels en région accompagné par Enfance et Musique

Fabienne Audureau, chargée de communication – Le Pont des Arts asbl – Bruxelles (Belgique)
Mathilde Barraud, musicienne – Compagnie Toile d’éveil – Angers (49)
Virginie Basset, musicienne – Compagnie Axotolt – Clermont-Ferrand (63)
Remi Benard, musicien – Blouses note – Tours (37)
Clémentine Bouin, musicienne – Association Rythm and Blouses – Hôpital de Blois (41)
Xavier Boëda et tous ses collaborateurs – Association Artefact – Cergy  (95)
Marc Caillard, musicien, Psychologue, Président – Enfance et Musique – Pantin (93)
Nicolas Castiaux, musicien – Le Pont des Arts – Bruxelles (Belgique)
Margarita Dakou, artiste Danseuse – Le Pont des Arts – Bruxelles (Belgique)
Régine Galle, artiste chanteuse – Le Pont des Arts – Bruxelles (Belgique)
Fabrice Guérin, comédien, directeur artistique de la Cie la façon – Toulouse (31)
Hélène Koempgen, rédactrice en Chef Territoires d’Éveil – Enfance et Musique
Anne Lacassagne, musicienne – Pau (64)
Bertrand Maon, artiste lyrique – Président du divan lyrique – Saint Ouen (93)
Marie-Françoise Mory, musicienne – Nuances musique et mouvement – Eybens (38)
Églantine Rivière, musicienne, clown – Compagnie Madame Glou – Marseille (13) et association la Ronde des Clowns – Nice (04)
Magali Robergeau, musicienne – Corps Sonores – Douarnenez (29)
Florence Rives, éducatrice de jeunes enfants, éducatrice spécialisée, soignante chanteuse – Présidente association Grand air & p’tits bonheurs – Toulouse (31)
Geneviève Schneider, musicienne, psychanalyste – Musique et langage – Paris
Jean-Michel Tejero, musicien – Association Rythm’Blouses – Hôpital de Blois (41)
Raphaël Terreau, musicien – Association Rythm and Blouses – Hôpital de Blois (41)
Vero Vandegh, artiste plasticienne – Le Pont des Arts – Bruxelles (Belgique)

 

Télécharger en PDF
  Le label Enfance et Musique
Cd, Livres-CD pour les tout-petits


Voir le site du label

Réseaux sociaux

 Enfance et Musique
17 rue Etienne Marcel
93500 Pantin
Tél. : +33 (0)1 48 10 30 00
Siret : 324 322 577 000 36
Organisme de Formation déclaré
sous le n° : 11 93 00 484 93

Informations pratiques

Conditions générales de vente

Mentions Légales

Partenaires publics

Share This