Photo Guillaume Wydouw

Culture et grande précarité

Des professionnels de l’accueil et de la culture conjuguent leurs efforts pour apporter leur soutien aux familles fragilisées par les difficultés de vie. Ces actions sont aujourd’hui plus que jamais essentielles pour renouer les fils rompus d’existences malmenées. 

 

À l’heure où des vagues de réfugiés viennent s’échouer sur les rives d’une Europe frileuse, la question de la culture en situation d’urgence peut sembler secondaire. Est-il décent de proposer un temps musical à la maman qui arrive dans un foyer d’accueil par le 115 ? 

« La culture est un droit pour tous mais aussi un espace de communication où l’on peut puiser la force d’affronter la réalité quotidienne. Vivre de courts moments d’expression, de plaisir et d’émotion peut permettre de réagir, de retrouver une disponibilité psychique pour affronter la vie et s’inventer un futur. 

Les temps artistiques et culturels proposés dans les lieux d’accueil d’urgence sont autant de moments qui nous rattachent à la chaine générationnelle de transmission. Il s’agit de rompre l’isolement, de créer une rencontre pour se constituer des souvenirs positifs et forts qui pourront resurgir quand les parents et leurs tout-petits en auront besoin. »

 

DES TEMPS DE PARENTHÈSES

 

Margotte Fricoteaux1 prononce ces phrases nourries d’une expérience longue de plus de dix ans auprès des populations en errance. « Nous voudrions qu’ils s’intéressent à nous avant de nous intéresser à eux… Offrir un temps artistique, c’est une manière d’accueillir, d’aller chercher des émotions enfouies, de redonner l’espoir de pouvoir exister. Si nous tentons de valoriser ce qu’une famille peut transmettre, alors nous lui donnons les moyens de faire émerger des souvenirs, d’exister ici avec sa culture. La chanson (souvent à peine fredonnée au départ) est le rappel d’un monde lointain, celui de l’enfance et de l’histoire de chacun. Retrouver des
chansons de son enfance peut rendre plus fort et ouvre la petite lueur de dignité qui disparaît parfois dans un quotidien hostile ». 

Souvent dans ces lieux, les enfants ont une mère qui ne lâche pas leur main, plus besoin de doudou, on survit en état de fusion permanente. Mais cette mère, trop engloutie dans l’urgence, est peu disponible pour le tout-petit. Le temps de culture proposé par Enfance et Musique et les professionnels du lieu vient rompre la course folle de ces jours inquiétants. En accueil familial de jour, en centre d’hébergement d’urgence, il faut s’écarter de la peur pour que ces mamans puissent enfin être disponibles à l’échange et regarder leur enfant, ce qui permet au tout-petit d’exister et d’entrer en relation dans ce nouveau contexte de vie. 

«  La mère oublie la situation de protection et rétablit un rapport de confiance. À nous de trouver une proposition qui donne une place à chacun. Les professionnels sont formés pour garder la bonne distance afin d’assurer la survie ». Margotte Fricoteaux analyse avec lucidité les richesses et les limites de ses interventions : « une rencontre musicale n’est pas juste une animation pour enfant mais aussi une occasion de soutien à une parentalité menacée. Il est crucial de réfléchir au rôle de chacun et de s’assurer que les adultes y adhèrent. Je suis toujours en état
de vigilance pour que chaque personne trouve une place : les enfants et les parents qui vont se sentir écoutés, les professionnels qui encadrent l’accueil, le musicien engagé dans une proposition ouverte. Si une mère chante, j’écoute, je laisse de la place, je reçois cette confiance offerte… »

 

RETROUVER DES RÈGLES ET DES RITUELS

 

L’un des objectifs des interventions en lieu d’accueil d’urgence est de redonner aux enfants des éléments structurants et apaisants. On peut s’autoriser des moments de plaisir même quand on est en grande précarité, le lieu d’accueil devenant un élément de reconstruction. « Nous tentons de contribuer à la construction de petits éléments d’une nouvelle histoire. Avoir un lieu où les choses sont ritualisées, où il y a des règles, constitue un élément de stabilité pour l’enfant et ses parents. » 

La vacuité qui peut exister dans ces lieux, augmente la sensation d’errance. La qualité musicale proposée lors des temps chansons redonne une dynamique au cœur des journées « sans but ». Il est important de refaire le lien avec les pratiques culturelles de la famille, du pays que l’on n’a plus que dans la tête, de retisser un lien constitutif de l’identité première. Alors peut-être, au fil d’un long chemin, peut modestement se construire une culture commune, respectueuse de l’histoire de chacun et de nouveaux chapitres à partager sans avoir la crainte de l’autre. La prise en compte du lien familial qui se restaure donne à la culture une mission fondamentale qui est celle d’une vie porteuse de sens et non de la survie. 

Hélène Kœmpgen

1 – Margotte Fricoteaux, musicienne et formatrice à Enfance et Musique.

Projet en Centre d’Hébergement ou Accueil de Jour

L’action engagée avec Enfance et Musique a pu être financée en grande partie par le  « Réseau d’Écoute, d’Appui et d’Accompagnement des Parents » de la Seine-Saint-Denis (REAAP 93). Un film a été réalisé afin de promouvoir la culture dans des actions valorisant la parentalité au sein de projets personnalisés d’insertion. 

En 2014, 37 parents et 55 enfants ont participé à l’atelier musical à Bagnolet, Montreuil et Pantin.
26 ateliers ont eu lieu sur l’année avec une moyenne de 8 participants.
Chaque atelier musical met en place un rituel où chacun se présente et se dit bonjour. Puis les activités musicales s’enchainent avec
la construction d’un répertoire enfantin partagé par le groupe. Chaque participant peut proposer une chanson de son propre patrimoine familial, le groupe apprend le texte dans la langue du parent qui l’a proposée.
L’achat d’un instrumentarium varié et riche des sons du monde participe à la convivialité des échanges et des apprentissages tant dans le champ du développement de l’enfant que de la sphère affective et des interactions sociales. 
Tous les ans, un temps est consacré à l’échange avec les familles pour témoigner de ce que leur apportent ces rencontres musicales. Lors du bilan 2014, l’équipe soulignait l’apaisement des enfants et la richesse des émotions ressenties par les parents pendant le déroulement de chaque atelier. Tous les participants, quelle que soit leur origine culturelle, se sont engagés dans le jeu musical. Cette action a pu induire des comportements nouveaux dans les relations adultes/enfants. Elle a été sans aucun doute reconnue comme valorisante par l’ensemble des participants.

Territoires d’éveil n°5

Publication : Nov 2015
Territoires d'éveil
Accueil Publication

Toutes les publications

  Le label Enfance et Musique
Cd, Livres-CD pour les tout-petits


Voir le site du label

Réseaux sociaux

 Enfance et Musique
17 rue Etienne Marcel
93500 Pantin
Tél. : +33 (0)1 48 10 30 00
Siret : 324 322 577 000 36
Organisme de Formation déclaré
sous le n° : 11 93 00 484 93

Conditions générales de vente

Mentions Légales

Partenaires publics

Share This