Une prise de risque renouvelée

Catherine Dhoum responsable du RAM de Bagnolet depuis dix ans est à l’initiative de nombreux projets. Leur mise en œuvre passe par le chemin de la formation. 

 

Territoires d’éveil : Pourquoi décide-t-on de chercher une formation ?

Catherine Dhoum : On éprouve d’abord le besoin de se retrouver dans un autre cadre, pour vérifier des hypothèses, se confronter à d’autres expériences de terrain, changer le quotidien et réactiver sa propre créativité. C’est l’occasion de trouver de nouvelles idées, de s’approprier des techniques, d’approfondir une pratique. Une formation conforte aussi ce que l’on fait et gomme quelques doutes !

TE : Comment avez-vous choisi les thèmes de vos formations ?

CD : J’ai réfléchi à partir du catalogue de formations d’Enfance et Musique. La session Percussions corporelles me semblait pouvoir enrichir le projet Comptines que nous menons depuis longtemps avec les assistantes maternelles. J’ai également suivi la formation Regarder naître la peinture… Peindre et proposer la peinture dès le plus jeune âge, d’abord parce que je ne suis pas très manuelle mais surtout pour nourrir le travail engagé dans ce domaine à Bagnolet. Ces deux stages ont modifié mes pratiques, les contenus m’ont remise en question, parfois déstabilisée mais je me suis sentie enrichie dans l’éventail des propositions que je pouvais formuler aux professionnelles de la petite enfance. Les formations m’ont permis de valoriser le plaisir du geste, la valeur du « laisser-faire » l’enfant pour l’appeler à être autonome.

TE : Quelles ont été les suites des stages ?

CD : J’ai imaginé des propositions plus larges dans une dynamique de projet et je me suis autorisée à investir le secteur des arts plastiques. À partir de questionnements sur le sens d’utilisation de la feuille, la qualité du support, l’évolution des outils… j’ai mis en place des ateliers avec les assistantes maternelles qui s’inscrivent à l’année. Nous avons fabriqué un livre à la manière de Kogamata en empruntant du matériel à la médiathèque de Bagnolet. Cette année nous avons organisé une exposition des productions des enfants. Nous sommes allées, avec les assistantes maternelles, au Château de l’Étang visiter l’exposition Murs, Scènes de vie de Claude Debain. La formation a modifié ma manière d’investir une exposition, de dialoguer avec les assistantes maternelles dans un objectif de professionnalisation. Certaines d’entre elles y sont retournées, seules…

TE : Vous menez également un travail musical…

CD : Nous avons commencé par un petit répertoire commun, partagé avec les parents. Au fil du temps, le répertoire s’est étoffé, alors pourquoi ne pas réaliser un montage de comptines afin de créer une dynamique dans tout le relais. Ainsi est né le « Mur à comptines » aujourd’hui enrichi par un décor, et des marionnettes à doigts réalisés par Fatima Fontès. Nous avons participé cette année au festival 1.9.3. Soleil avec un montage de chansons autour du thème des insectes. Tous ces projets sont le résultat de dix années d’investissement, d’une collaboration étroite avec la médiathèque de Bagnolet et pour ma part de temps de formation avec Enfance et Musique qui m’ont confortée dans le désir d’aller encore plus loin dans l’exploration des possibles.

Propos recueillis par Hélène Kœmpgen

Catherine Dhoum
Responsable RAM
37, rue Pierre et Marie Curie
93170 Bagnolet
Tél. : 01 48 57 23 63

Territoires d’éveil n°12

Publication : Juin 2018
Territoires d'éveil
Accueil Publication

Toutes les publications

  Le label Enfance et Musique
Cd, Livres-CD pour les tout-petits


Voir le site du label

Réseaux sociaux

 Enfance et Musique
17 rue Etienne Marcel
93500 Pantin
Tél. : +33 (0)1 48 10 30 00
Siret : 324 322 577 000 36
Organisme de Formation déclaré
sous le n° : 11 93 00 484 93

Conditions générales de vente

Mentions Légales

Partenaires publics

Share This