Photo Guillaume Wydouw

Les colporteurs du CPF

Une dynamique nouvelle pour se former.

Premiers échos de certification du Compte Personnel de Formation (CPF) grâce à l’expérience d’un éducateur spécialisé. Peu à peu les salariés apprivoisent le nouveau fonctionnement de la formation continue.

 

Les impacts de la loi relative à la formation professionnelle sont encore peu maîtrisés par les salariés. Le compte personnel de formation1 (CPF) attribué à chaque salarié et qui le suit tout au long de sa vie professionnelle, permet d’accéder à des formations qualifiantes assorties de certifications. Le temps est venu de s’emparer de ces nouveaux dispositifs pour enrichir un itinéraire professionnel et organiser de nouvelles compétences. 

 

LE COMPTE-RENDU DEVIENT UN OUTIL

 

Pour obtenir une certification, un compte-rendu des actions menées à l’issue d’une formation est obligatoire, ce qui peut paraître contraignant. « Au premier contact, les salariés se révèlent frileux à l’idée de devoir restituer quelque chose de leurs acquis et des mises en œuvre réalisées » remarque Annie Avenel2. « Il faut donc leur rappeler que ce qui est produit n’est jamais communiqué à l’employeur, c’est une question d’éthique fondamentale ».

Le compte-rendu implique une dynamique d’évaluation personnelle des pratiques professionnelles déjà menées, il peut devenir outil de travail, d’analyse et de progression. Il permet de vérifier des hypothèses, de valoriser des acquis, d’imaginer des réajustements, d’envisager des perspectives. C’est le cas de Mathieu Ryckebusch, éducateur spécialisé au CAMSP Montfort à Lille. « J’étais le premier dans mon entreprise à suivre une formation prise en charge sur mon CPF, ce compte-rendu m’apparaissait un peu comme un examen. Il m’a finalement servi à établir un constat et à réfléchir à ma pratique musicale. Aujourd’hui, je me rends compte que la certification me donne une plus grande légitimité pour les activités que je propose. »

 

PRÉSENTER UNE FORMATION À L’ÉQUIPE

 

Soucieux de son niveau musical, Mathieu Ryckebusch avait le sentiment d’avoir atteint ses limites. « J’avais tendance à être normatif voire directif, je ne donnais pas assez de temps d’exploration aux enfants. Dès mon retour de formation, j’ai pris en compte l’implication des enfants et les interactions sont devenues beaucoup plus nombreuses. Le choix d’instruments variés m’a permis de multiplier les possibilités de jeu ; je n’hésite plus à associer la découverte des instruments aux comptines. Donner de la place à la créativité des enfants demande une écoute attentive à leur surprenante capacité d’expression ».

Pendant la période d’été, Mathieu Ryckebusch a partagé des temps musicaux et de réflexion avec des collègues orthophonistes : « nous avons mis en commun des compétences, observé ce qui émergeait. Maintenant de nouveaux projets voient le jour et l’atelier musique devient régulier. J’ai aussi présenté ma formation à l’équipe et l’utilité du CPF par rapport au plan de formation de la structure. Sans ce nouveau dispositif que de nombreux collègues ne connaissent pas encore très bien, je n’aurais bénéficié de la formation Voix, musique et langage3 que 18 mois plus tard… en 2017 ! ».

Mathieu Ryckebusch ne se contente pas
d’informer sur le terrain, il poursuit son projet. Une demande de mécénat est à l’étude, elle va sans doute permettre d’enrichir l’instrumentarium du CAMSP, d’autres idées d’atelier autour de la sensorialité et de la matière sont en cours. « On peut proposer des ateliers à plusieurs » précise cet éducateur qui colporte les envies et les outils pour les mettre en œuvre.

HK

1 – Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle. Guide pratique de la réforme de la formation professionnelle.
http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/GUIDE_reforme_formation_professionnelle.pdf
2 – Annie Avenel : responsable du centre de Formation d’Enfance et Musique.
3 – Voix, musique et langage : formation encadrée pour Enfance et Musique par Geneviève Schneider, musicienne et formatrice.

Associer instruments comptines

« L’instrument de musique est un concept adulte. Pour les enfants, il s’agit d’objets à explorer avec les cinq sens. Grâce à la formation, j’ai compris l’importance de laisser aux enfants un temps d’exploration plus ou moins long, avant qu’ils ne découvrent qu’il s’agit d’objets sonores que l’on peut manipuler et exploiter pour produire de la musique. J’ai aussi compris l’importance d’associer les instruments aux comptines. »
Extrait du compte-rendu de formation, en vue de la certification, de Mathieu Ryckebusch

 

Évaluation des acquis à l’issue d’une formation

Le candidat suit un ou plusieurs stages de formation selon la spécificité artistique, culturelle ou plus pédagogique qu’il souhaite donner à sa certification. Il dispose de deux mois pour transmettre à l’association le compte-rendu d’une action menée sur son terrain professionnel. Ce compte-rendu peut être réalisé sous forme de document écrit (8 pages), de film vidéo ou d’enregistrement audio (10 à 20 min.).
Un entretien et un jury clôturent le parcours de certification.
Enfance et Musique a créé 2 certifications, validées par les branches professionnelles, associées à tous les stages de son Centre de Formation. Et pouvant être financées par le CPF.

Territoires d’éveil n°8

Publication : Nov 2016
Territoires d'éveil
Accueil Publication

Toutes les publications

  Le label Enfance et Musique
Cd, Livres-CD pour les tout-petits


Voir le site du label

Réseaux sociaux

 Enfance et Musique
17 rue Etienne Marcel
93500 Pantin
Tél. : +33 (0)1 48 10 30 00
Siret : 324 322 577 000 36
Organisme de Formation déclaré
sous le n° : 11 93 00 484 93

Conditions générales de vente

Mentions Légales

Partenaires publics

Share This